Installer une VMC chez soi

Installer une VMC

La VMC ou ventilation mécanique contrôlée est, comme son nom l’indique, un système qui permet de contrôler la ventilation à l’intérieur de votre maison ou de votre appartement. Installer ce système est plus facile que vous ne l’imaginez. Il ne vous suffira qu’un minimum d’expérience en bricolage pour réussir l’installation d’une VMC. Vous avez le choix entre la ventilation double flux et la ventilation à simple flux. En installant ce système, vous bénéficiez de nombreux avantages. Vous pouvez trouver une VMC auprès des boutiques spécialisées en ligne. Quels sont alors les étapes à suivre pour la pose d’un VMC?

Pourquoi installer une VMC chez soi?

En mettant en place une VMC à l’intérieur de votre maison ou de votre appartement, vous pouvez diminuer le niveau d’humidité dans les pièces. A noter que l’installation de ce genre de système est obligatoire pour le cas d’une construction neuve. Dans une battisse ancienne, la VMC se présente plutôt comme un équipement qui servira à améliorer la qualité de vie, notamment de votre confort dans votre habitation. Pour éviter des dégradations qui sont causées par l’humidité comme pour le cas des moisissures par exemple, l’installation d’une VMC peut s’avérer essentiel. Son fonctionnement est simple: dans des pièces humides, des bouches d’extraction sont installées. Un caisson d’extraction servira à extraire l’air par la toiture via des conduits afin de renouveler l’air ambiant à l’intérieur de votre maison ou de votre appartement. Pour faire respirer votre habitation, ce dispositif est alors essentiel. Vous pourrez profiter d’un air pur et sain à l’intérieur de chez vous avec une VMC. Vous obtiendrez d’autres informations supplémentaires sur brainbox.be si vous projetez d’installer une VMC pour le renouvellement d’air d’intérieur.

Comment installer une VMC chez soi?

La première étape est d’installer le caisson d’extraction au niveau des combles de votre habitation. Il doit se trouver entre les bouches d’extraction. Installer le caisson d’extraction en hauteur est recommandé. Cela permettra d’éviter la résonance directe avec le plafond. Avec des pitons et des cordes, vous pouvez l’attacher à la charpente. Les bouches d’extraction devront ensuite être placées dans les salles d’eau ou dans d’autres salles humides. Dans le plafond, il faudra également percer un trou. Les bouches d’extraction devront être rattachées à des gaines. Au caisson d’extraction, vous devez attacher la manchette. Un conduit en PVC souple peut être utilisé pour attacher les deux. Pour créer la sortie au niveau de la toiture, vous pouvez utiliser une tuile à douille. Pour réaliser cette étape, vous aurez besoin de découper les éventuels écrans ainsi que l’isolant. Une fois que vous avez installé le conduit, il devra être raccordé avec le caisson avec un conduit de serrage. La dernière étape consiste à installer les entrées d’air ou un échangeur au niveau du haut des fenêtres à l’aide d’une défonceuse. Un échangeur permettra d’alterner l’air entrant et l’air sortant.

Et le VMC à double flux?

Plus efficace et plus coûteuse comparée à une VMC à simple flux, l’installation d’une VMC double flux est également plus difficile. Pour cela, faire appel à un professionnel du domaine est conseillé. Vous éviterez ainsi de ruiner les matériels qui vous ont coûté un bras. Sur les sites spécialisés, de nombreux professionnels du domaine offrent des services d’installation de VMC à double flux. Il faudra choisir avec soin le professionnel qui va réaliser les travaux afin d’éviter les mauvaises surprises. Le mieux est de confier les travaux à un expert qui possède des assurances. En cas de problème, vous pourrez être dédommagés. Aussi, ces garanties sont en général gages de qualité de service du professionnel. Il faudra également considérer sa notoriété dans le domaine ainsi que son expérience.

Rénovation de salle de bain : acheter du carrelage de qualité à prix pas cher
Toiture : comment bien l’isoler avec un couvreur à Vannes ?